Drague Speranza

Au début du XXe siècle, les placers (gisements d’or alluvionnaire) s’épuisent ou sont difficiles d’exploitation. Ainsi, l’ingénieur Levat propose l’intoduction des dragues aurifères sur ces placers. Ces machines extraient des alluvions inaccessibles avec des moyens manuels et permettent surtout d’accélérer la cadence d’extraction (O. PUAUX & M. PHILIPPE 1997). La drague Speranza est construite à Harleem (Pays-Bas) puis transportée en pièces détachées d’Amsterdam à Cayenne en 1898. L’année suivante, la drague est assemblée au dégrard Speranza (crique Tigre) et donne ses premiers coups de godet. La richesse du gisement (estimée à 5 grammes d’or par m3 d’alluvions) laisse espérer un bénéfice de 2 millions de francs par an. Toutefois, la chaudière est incompatible avec le bois humide. La drague ne fonctionne que 4 heures sur les 12 prévues par jour. Elle est abandonnée en 1901 (P. ROSTAN 2010).

Bibliographie

ROSTAN P. (2010) – Dragosaures : l’aventure des drague aurifères, les géantes oubliées de l’histoire de l’or guyanais. In Une Saison en Guyane n°05

PUAUX O. & PHILIPPE M. (1997) – Archéologie et histoire du Sinnamary du XVIIe au XXe siècle. Documents d’Archéologie Française, n°60, éditions de la Maison des Sciences de l’Homme.

adsps.mdd@gmail.com                                05.94.32.66.91                                    Mentions légales